Rechercher

TON CÔTÉ OBSCUR

Il est là, quoi que tu fasses. A fleur d’âme. A fleur de peau. A fleur de mots. A chaque instant. Il ne demande qu’à jaillir, bondir, conquérir. L’obscurité n’est qu’à peine voilée, Sous un masque de papier. Un masque de composition. Souvent social. Parfois familial. Très souvent banal.

Vivre avec son côté obscur. Le reconnaitre. L’apprivoiser. Observer sa place. Sans se juger. Sans le juger.

Ne pas le rejeter en s’inventant un autre personnage à la fois, charmant, lisse, sans la moindre cicatrice. Il n’existe pas plus que la bête tapie dans l’ombre qu’il côtoie. Elle existe cette puissance sombre, invisible, envahissante, troublante. Elle existe cette rage alimentée par tant de blessures, frustrations, colères souvent liées à notre passé.

Alors quoi faire ?

La laisser vivre ? Cette envahissante force obscure ? La juguler ? L’ignorer ? Ou alors, l’accepter ! Faire la paix avec ce qui ressemble à une dualité. Pensons complétude.

Prendre de l'altitude. Nous sommes ainsi. Paradoxale attitude. Ambivalent. Un coup pile, un coup face. Simple et complexe. Fluide et torturé. Nous cherchons au fil de l’eau de notre vie à jouer avec ce discret petit curseur qui possède tant d’ampleur. Parfois ruisseau. Parfois torrent.

Tellement humain. Tellement divin.

Tellement flippant. Le choix est entre nos mains. Depuis toujours et pour toujours.


Laurent Gounelle écrit :

« Si vous ne renoncez à rien, vous vous abstenez de choisir.

Et quand on s'abstient de choisir, on s'abstient de vivre la vie que l'on voudrait. »



Obscurité ou Lumière, à chacun de choisir la place de l’un, de l’autre et comment nous décidons de vivre avec ces choix là.

Essayer, changer et recommencer. Encore et encore.



Texte écrit par Olivier Lembert ©

N’hésitez pas à vous abonner à ma page Facebook ©

A liker

A partager





Posts récents

Voir tout